affiliation allemagne

Six erreurs à éviter pour réussir son e-commerce en Allemagne

Julia Turqueti International Leave a Comment

Temps de lecture : 3 minutes

Se lancer à la conquête du marché allemand fait rêver bien des annonceurs ! Des paniers plus élevés, des frais de port raisonnables un marché fructueux ! Bref, une belle façon d’élargir ses activités !
Nous accompagnons depuis plus de dix ans nos annonceurs français sur le marché allemand afin de leur donner les clés pour se développer. Cette expérience nous permet aujourd’hui de vous donner quelques conseils et de vous éviter des erreurs lors de votre lancement…

Traduire son site à 80%

Si les Français sont suspicieux dès qu’ils trouvent une faute d’orthographe sur un site internet, les allemands le sont encore plus ! Votre site doit être parfaitement traduit et non pas à 80% uniquement. Si les fiches produits sont importantes, c’est le chemin de conversion qui doit être irréprochable, un bouton non traduit découragera vos utilisateurs. Pensez à la traduction des textes, des images et de vos supports de communications externes.

Oublier la traduction des CGV

Parler de traduction, nous amène à une différence de taille avec nos voisins Allemands ! Moins de 5% des acheteurs en ligne français s’aventurent sur la page des CGV (Allgemeine), mais les Allemands sont bien plus pointilleux ! Surtout s’ils ont repérés quelques petites fautes d’orthographes précédemment.

C’est donc une page qui ne peut pas être négligée. Nos annonceurs observent que la page des CGV est une des plus consultée sur les versions DE. N’hésitez pas à faire appel aux services d’entreprises spécialisées en traduction, un petit investissement qui vous permettra de ne pas perdre vos potentiels clients germanophones.

Ne pas être organisé en interne pour les retours de produits

Sur un même site, le panier moyen d’un Allemand sera plus élevé que celui d’un Français. Cependant, n’oubliez pas les retours, qui en Allemagne sont beaucoup plus fréquents ! La vente à distance était déjà bien implantée en Allemagne avant l’arrivée d’Internet. En 1950, la marque Otto envoyait déjà ces catalogues par courrier : les clients passaient leurs commandes, renvoyaient les produits qui ne leur convenaient pas et réglaient  pour les produits qu’ils gardaient. Cette culture du retour s’est donc déclinée naturellement avec l’arrivée des boutiques en ligne. C’est pourquoi les boutiques de retails doivent définir précisément leur politique de retour, être attentives à bien la communiquer et s’y préparer logistiquement.

Proposer uniquement le paiement par carte

En France, les internautes payent en majorité par carte bancaire ou par Paypal, mais n’oubliez pas que les Allemands utilisent beaucoup les paiements par transferts bancaires. Les transferts peuvent être immédiats (Sofort Überweisung) c’est-à-dire que l’utilisateur sera redirigé sur son compte bancaire et pourra effectuer son paiement. Ou bien, par exemple dans le cadre d’un paiement par facture  (Rechnung), le client recevra son produit et effectuera son virement suite à la réception de son produit (souvent sous 4 jours). Si vous vous limitez au paiement par carte bleue, vous verrez une fois encore des utilisateurs abandonner leur panier sur la page de paiement.

Envoyer des emails opt out

Nos voisins germaniques sont plus rigoureux en matière de protection des données. Faites très attention aux emails au nom de votre marque, qu’il s’agisse de votre base interne de clients ou de bases tiers. Vos emails doivent être envoyés sur des bases en double opt’in, c’est-à-dire que l’utilisateur doit avoir coché la case autorisation la réception d’email de la part de l’annonceur, puis l’utilisateur doit confirmer une deuxième fois sa demande en cliquant sur un lien lui étant envoyé par email.

Négliger les détails sur l’information de votre entreprise

Certains annonceurs se posent la question d’avoir une adresse en Allemagne. Bien sûr si vous vendez des produits locaux français, ou des voyages, le niveau d’exigence des utilisateurs sera différent. Il est cependant fortement recommandé de proposer un numéro local allemand (+49) afin que les visiteurs de votre site puissent vous joindre sans difficultés.

Les internautes allemands sont les plus exigeants au niveau de la protection de leur identité sur Internet. Il faudra une fois votre site lancer savoir attirer vos clients sans être trop intrusifs. Le moindre faux pas pourrait noyer votre service client sous les demandes et des mécontentements.

Une fois cet aspect bien respecté de votre côté, vous aurez face à vous un marché dynamique et attiré par les nouveautés. Il vous faudra définir la bonne stratégie pour toucher vos consommateurs, et pour cela, nous sommes là !

Julia Turqueti

Julia Turqueti

Julia est International Business Developer chez Effinity. Elle a une forte expertise de l'acquisition digitale sur les marchés internationaux et vous fait partager quelques-unes de ses bonnes pratiques.

Autres billets

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *